En tête UFC Que Choisir de l'Ardèche

Contacts Ardèche

Association Locale de l'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir


Siège: Place de la Gare - 07200 AUBENAS - Tel : 04 75 39 20 44 - Email : contact@ardeche.ufcquechoisir.fr

Accueil > Information > Argent et Assurances :

Centrales photovoltaïques Power Clouds: Une escroquerie internationale

Les principaux animateurs de Power Clouds, une société de pseudo-investissement dans des centrales photovoltaïques, montent depuis des années, dans différents pays, des systèmes désastreux de vente pyramidale. Tous voués à l’effondrement.


Il s’appelle Fabio Galdi. Il est italien, comme ses principaux collaborateurs (Alfonso Galdi, Roberto Forlani, Walter Presutti, Alessandro Senatore, Maurizio Nicolucci…). Son parcours impressionne. Âgé de 42 ans seulement, il aurait multiplié les succès en une décennie dans les télécommunications, l’assurance et les énergies renouvelables. Ses entreprises successives se nomment Mecotek, Telme, Power Clouds, World Global Network, World Assurance… Elles ont toutes connu un succès foudroyant, atteignant une dimension planétaire en quelques trimestres seulement, avec des antennes à Londres, New-York ou Singapour, et des projets de cotation en bourse.

Seul problème, mais de taille, les cotations en bourse ne se font jamais. De plus, après la phase de démarrage en fanfare, notre dynamique entrepreneur et ses comparses ont une fâcheuse tendance à partir pour d’autres cieux en laissant derrière eux un souvenir plus que mitigé.

Telme, par exemple, était une sorte d’opérateur de téléphonie virtuel. PDG : Fabio Galdi. En 2008 et 2009, l’entreprise recrute activement des actionnaires individuels en Amérique latine, et plus particulièrement en Colombie et en Bolivie. Elle annonce sa cotation imminente à la bourse de New-York. Elle se targue de la certification d’un cabinet d’audit très prestigieux, PricewaterhouseCoopers (PWC). À tel point que PWC va publier un démenti à ses frais dans la presse bolivienne. « Nous n’avalisons, ne garantissons et ne certifions aucune des opérations de Telme », dit le communiqué. Assez rapidement, la vérité devient évidente. Telme ne vend rien de concret. Ses fondateurs ont simplement monté un système pyramidal, où les nouvelles recrues enrichissent les plus anciennes, jusqu’à l’effondrement. Il survient en général au bout de deux ou trois ans. Un peu avant l’Amérique latine, Telme a ainsi opéré en Malaisie à partir de fin 2006. Six mois plus tard, la police malaisienne commençait à enquêter sur le groupe, qui s’est rapidement retiré du pays.

Aujourd’hui, World Global Network et Power Clouds sévissent en France. Le groupe avait annoncé qu’il portait plainte contre Que Choisir, suite à notre article qui lançait une alerte en mars 2014, ainsi qu’à des messages sur notre forum. Il ne l’a pas fait.

Telme, Power Clouds : mêmes promesses, même développement planétaire présenté comme imminent, mêmes projets d’entrée en bourse. Seul le produit a changé. Il n’est plus question de réseau de téléphonie, mais de centrales photovoltaïques promues par des sites Web tape-à-l’œil : graphique de croissance à deux chiffres, vidéo de colloques de vendeurs organisés sous les tropiques, formulations ronflantes, etc. Le tout sans donner la moindre précision utile, le moindre chiffre exploitable. Les centrales filmées appartiennent-elles à Power Clouds ? Fabio Galdi s’appelle-t-il vraiment ainsi ? Est-il vraiment italien ? Impossible d’en avoir la certitude.

Quand ils investissent un pays, ils doivent trouver des têtes de réseaux. Le profil de ceux qui jouent ce rôle en France n’est pas fait pour rassurer. Un des vendeurs les plus actifs de Power Clouds dans notre pays est connu de l’Autorité des marchés financiers (AMF) depuis au moins 2008. À l’époque, l’AMF avait diffusé une mise en garde contre un placement miracle qu’il diffusait, nommé le « plan 629 USA-ICI », un pseudo-fonds d’investissement en Asie qui a coûté très cher à des particuliers trop crédules. Après la France, à qui le tour ? La prospection a déjà commencé en Belgique et, à en croire les forums, au Maghreb. Le départ précipité de l’hexagone ne saurait tarder. Selon des consommateurs restés en contact avec les animateurs du réseau Power Clouds, ces derniers commencent à trouver que les affaires deviennent difficiles en France.



Source: Que Choisir en Ligne . Publié le: 25/07/2014
Erwan Seznec


Pied de page - UFC Que Choisir de l'Ardèche

Haut de page | Accueil | UFC Que Choisir de l'Ardèche | Mentions légales | Plan du site
Site de l'union fédérale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir - Association de consommateurs
Site de l'union régionale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir Rhône Alpes