En tête UFC Que Choisir de l'Ardèche

Contacts Ardèche

Association Locale de l'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir


Siège: Place de la Gare - 07200 AUBENAS - Tel : 04 75 39 20 44 - Email : contact@ardeche.ufcquechoisir.fr

Accueil > Information > Environnement et Energie :

Déchets ménagers: Le recyclage patine au prix fort

En charge de la filière des déchets d’emballages, Éco-Emballages reste loin des objectifs fixés. Un taux de recyclage qui stagne à 68 % au lieu de 75 %, une prise en charge des coûts très inférieure aux 80 % prévus. Le nouveau cahier des charges qui vient d’être adopté lui est pourtant très favorable.


Dire que la loi Grenelle avait fixé pour 2012 un objectif de recyclage des emballages ménagers de 75 %... Pratiquement cinq ans plus tard, il stagne toujours à moins de 70 %. Sur le plan financier, le compte n’y est pas non plus. Alors qu’Éco-Emballages est censé prendre 80 % des coûts en charge, on était encore à moins de 50 % en 2015. La gestion de ces déchets d’emballages a en effet coûté 1,4 milliard au total, en étant financée à hauteur de 800 millions par les collectivités locales et donc par les impôts locaux des ménages, très loin du principe de la REP, la responsabilité élargie des producteurs. Un constat d’échec de la politique de tri constaté par l’UFC-Que Choisir dès 2015.

Amorce et le Cercle national du recyclage, les associations d’élus spécialistes des déchets, comptaient donc sur le nouveau cahier des charges de la filière, autrement dit à ce jour d’Éco-Emballages, pour redresser la barre. Ils pouvaient d’ailleurs espérer, la Commission consultative réunie en septembre dernier par le ministère ayant rejeté le projet de nouveau cahier des charges à une très large majorité. Les protestataires dénonçaient un mode de financement qui conduirait à une hausse des impôts locaux plutôt qu’à une meilleure prise en charge par les producteurs et leur éco-organisme.

Mais depuis la publication du cahier des charges début décembre, c’est la grande désillusion et la colère, le ministère de l’environnement et l’éco-organisme se sont entendus dans leur dos pour réduire fortement le soutien financier à la tonne triée au lieu de l’augmenter. « Éco-Emballages financerait actuellement à hauteur de 916 millions si le taux de recyclage était de 75 %, mais avec le nouveau cahier des charges sa part tombera à 712 millions maximum, dénonce Bertrand Bohain, le délégué général du Cercle national du recyclage. Le ministère a décidé de favoriser les metteurs en marché, on restera très loin de la prise en charge à 80 % des coûts. Atteindre ces 80 % n’est même pas une obligation pour l’éco-organisme, c’est juste un objectif sans aucune sanction financière. »

Quant à l’objectif de 75 % de recyclage qu’Éco-Emballages aurait dû atteindre en 2012, il est reporté à 2022 et pas du tout de façon contraignante non plus. Là encore, aucune sanction n’est prévue. Les ménages devront trier plus avec l’extension prévue des consignes de tri à tous les plastiques ou presque, mais ce sera en payant plus pour le recyclage de ces emballages en tant que contribuables locaux. Un comble !



Source: Que Choisir en Ligne . Publié le: 10/12/2016
Élisabeth Chesnais


Pied de page - UFC Que Choisir de l'Ardèche

Haut de page | Accueil | UFC Que Choisir de l'Ardèche | Mentions légales | Plan du site
Site de l'union fédérale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir - Association de consommateurs
Site de l'union régionale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir Rhône Alpes