En tête UFC Que Choisir de l'Ardèche

Contacts Ardèche

Association Locale de l'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir


Siège: Place de la Gare - 07200 AUBENAS - Tel : 04 75 39 20 44 - Email : contact@ardeche.ufcquechoisir.fr

Accueil > Action nationale > Santé et Bien être :

Jouets: Menaces sur la sécurité des enfants

À l’heure où les enfants rédigent leur lettre au Père Noël, l’UFC-Que Choisir a aussi pris sa plume pour demander à l’Agence nationale de sécurité sanitaire et aux pouvoirs publics de renforcer la réglementation sur la toxicité des jouets. Ils contiennent en effet encore trop de substances dangereuses pour leur santé.


La révision de la Directive ­européenne sur les jouets en 2009 n’a pas eu raison de tous les risques liés aux ­doudous et autres joujoux de nos enfants. Si elle comporte des avancées (vérification renforcée de la conformité des jouets aux marquages CE, limitation des substances cancérogènes ou toxiques), elle reste ­encore trop laxiste s’agissant de la toxicité des jouets, notamment ceux destinés aux très jeunes enfants. En effet, si l’absence de phtalates, formaldéhyde et ­colorants azoïques dans les 30 jouets que nous avons testés est plutôt satisfaisante, en revanche, l’UFC-Que Choisir s’inquiète de la présence importante de substituts aux phtalates, autant de substances qui n’ont fait l’objet d’aucune évaluation toxicologique officielle. De même, comment ne pas s’alarmer de la présence dans près de la moitié des jouets testés de HAP, ces dérivés pétroliers classés cancérogènes probables ou possibles par l’Agence américaine de l’environnement et l’Union européenne, ou encore de ­nitrosamines, également cancérogènes probables ou possibles selon le Centre ­international de recherche sur le cancer (CIRC). Alors que les enfants de moins de trois ans sont particulièrement ­vulnérables à la toxicité des produits, il est inadmissible que toutes les substances chimiques présentes dans les jouets ne soient pas évaluées sur le plan ­toxicologique, afin de garantir leur ­innocuité, et que des substances ­cancérogènes probables ou possibles soient admises. L’Allemagne a décidé de renforcer sa réglementation sur les jouets. Outre-Rhin, la législation interdisant la présence de nitrosamines dans les tétines et les sucettes a été étendue aux jouets premier âge ; et Berlin a demandé aux ­institutions européennes la possibilité d’interdire les HAP classés cancérogènes certains ou probables par l’Union ­européenne dans les produits de ­consommation, et donc les jouets. Face au laxisme de la réglementation ­européenne, qu’attend la France pour faire de même ? Pour obtenir un ­renforcement de la réglementation, l’UFC-Que Choisir a saisi l’Agence ­nationale de sécurité sanitaire (Anses) aux fins de procéder à une évaluation toxicologique des deux substituts aux phtalates trouvés dans les jouets ­testés et non encore évalués. Et nous ­demandons aux pouvoirs publics, ­nationaux et européens, de renforcer la réglementation relative à la toxicité des jouets en vue d’interdire la présence des HAP classés cancérogènes certains, probables et possibles ainsi que les ­nitrosamines… On ne doit pas jouer avec la sécurité de nos enfants.
Bonnes fêtes de fin d’année à tous.



Source: Que Choisir en Ligne . Publié le: 02/12/2011
A Bazot


Pied de page - UFC Que Choisir de l'Ardèche

Haut de page | Accueil | UFC Que Choisir de l'Ardèche | Mentions légales | Plan du site
Site de l'union fédérale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir - Association de consommateurs
Site de l'union régionale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir Rhône Alpes