En tête UFC Que Choisir de l'Ardèche

Contacts Ardèche

Association Locale de l'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir


Siège: Place de la Gare - 07200 AUBENAS - Tel : 04 75 39 20 44 - Email : contact@ardeche.ufcquechoisir.fr

Accueil > Information > Transports :

Louer une auto premium pas cher: gare aux pièges

L'idée de louer une belle auto au lieu de l'acheter est à la mode. Surtout avec des mensualités de 300€. Cela posé, gare aux trop belles promesses. Vous vous verriez bien rouler dans une auto au blason prestigieux pour quelque 300€ par mois. D'autant plus que dans cette mensualité, l'entretien et l'extension de garantie sont inclus sur 3 ans. Pas de soucis, c'est envisageable, les constructeurs de voitures premium (Audi, BMW, Mercedes...) offrant depuis peu des contrats tout compris vraiment séduisants.


Une BMW au prix d'une Peugeot, c'est possible !

La forte valeur résiduelle des marques premium sur le marché de l'occasion leur permet en effet d'être très compétitives sur ce genre de produit, notamment face aux constructeurs généralistes. Louer, c'est en effet payer pour la seule valeur d'usage du véhicule qui sera ensuite revendu dans le réseau, quand vous aurez terminé votre période de location et rendu la voiture. Moins celle-ci aura perdu en valeur après vos 3 ou 4 ans de location, moins on vous la fera financer au départ.
La revente est intéressante pour le concessionnaire sachant que les modèles premium tiennent la cote, que vous aurez souvent peu roulé (30 à 60.000 km en trois ans) et que votre monture aura été suivie de près (contrat d'entretien inclus). Mais attention, si les prix sont effectivement attirants, il ne faut pas en oublier les précautions de base. Aussi bien avant de signer votre contrat qu'au terme de ce dernier...

Le loyer annoncé correspond rarement à la version en photo

Les photos des pubs des modèles premium notamment montrent souvent des autos bardées d'options, plus stylées que la version standard, dont on vante la mensualité canon. Lisez bien les petites lignes rédigées tout en bas de l'annonce. Vous saurez de quel moteur il s'agit (le plus petit en général) et des options qui ont été rajoutées sur la prise de vue. Avec, en minuscules, la mention du vrai prix mensuel de ce que cela entraîne…

Voiture qui dort dans la rue ? Pas soigneux ? Oubliez !

Par ailleurs, vous devrez rendre une auto impeccable, ou quasi. Donc si vous n'êtes pas maniaque, ni prudent côté conduite (vous ou un membre de la famille) ou encore, si votre auto est exposée aux dégradations (volontaires ou pas),vous prenez de très gros risques. Le jour de la restitution, le concessionnaire ne manquera pas d'examiner en détail l'auto et vous facturera les frais de remise en état.
Surtout si vous changez de marque... Quelques rayures et bosses suffiront pour que la facture se compte en milliers d'euros. C'est une triste réalité dont il faut vraiment avoir conscience avant de penser location longue durée.

Le kilométrage inclus est souvent faible : ciblez bien vos besoins

D'autre part, mieux vaut bien anticiper et payer un peu plus chaque mois pour avoir le droit de rouler davantage de kilomètres, plutôt que de devoir régler, le jour de la restitution, la distance parcourue en trop (en moyenne de 0,30€ à 0,50€ du kilomètre excédentaire). Prenez le temps d'y penser avant d'aller en concession. Et redoublez de prudence avec les offres promotionnelles, souvent très peu kilométrées pour justement présenter un tarif mensuel le plus bas possible.

L'extension de garantie et le contrat d'entretien ne couvrent pas tout

Avec un tel contrat, votre budget auto sera presque totalement mensualisé, c'est un vrai plus. Mais gare, il existe des exclusions à la maintenance (pneus, par exemple) ou aux prises en charge. Faites-les vous bien préciser et détailler. Les exclusions peuvent varier d'un prestataire à l'autre.

Ne faites pas l'impasse sur l'assurance perte financière

Si la voiture est volée ou détruite tant que vous en êtes le locataire, avoir pris une assurance perte financière vous évitera de devoir régler les loyers restants. Certaines assurances vont jusqu'à vous rembourser l'apport que vous auriez versé. Bref, indispensable.
Quoi qu'en dise le vendeur, vous pouvez négocier une remise
La location est souvent un moyen pour les commerciaux d'éluder toute discussion sur la remise. Sauf que, n'oubliez pas une chose : plus vous ferez baisser le prix de vente au départ, moins les loyers seront élevés. Assurez-vous d'obtenir, au minimum, un geste équivalent aux promotions en cours (visibles dans notre magazine Auto Plus à la rubrique “Journal des promos” ou sur les sites des constructeurs) ou à la remise moyenne (indiquée, chaque semaine, dans Auto Plus aux pages “Prix du neuf”).

Attention à ne pas aller trop loin dans la durée de location

Prendre une location sur du très long terme peut être attirant. De fait, les loyers sont moins élevés sur un contrat de 60 mois que sur un autre de 48 ou 36 mois. Mais si vous n'êtes pas certain que cette voiture vous conviendra aussi longtemps (famille qui s'agrandit par exemple…), vous défaire de ce contrat sera bien plus coûteux que d'en avoir initialement choisi un plus court. En effet, les pénalités imposées par le bailleur peuvent aller jusqu'à l'intégralité des loyers encore dus.

Soyez prêt à batailler sur l'apport

Mieux vaut se passer de l'apport ou le réduire au maximum. Cela fera, bien sûr, augmenter vos loyers mensuels mais de peu, lissé sur le temps. Si on vous propose de mettre la reprise de votre ancienne auto en premier loyer majoré, refusez dans la mesure du possible. Car, sur la location suivante, vous vous ôtez l'éventualité de disposer d'un apport. Il est préférable de se faire payer son auto “cash” et de placer la somme obtenue sur un compte à part.

Vous devrez régler les frais de carte grise

Vous n'êtes pas propriétaire de la voiture et pourtant... Oui, c'est une location mais la carte grise sera à payer, au plus tard, le jour de la livraison. Refusez toutefois de régler les suppléments qui sont abusifs ou inutiles : plaques d'immatriculation (légalement incluses dans le prix de vente), frais de gestion, gravage des vitres…

Le malus écolo est à votre charge

Son paiement sera même indispensable pour obtenir la carte grise. Si votre auto donne droit à un bonus, là, il faudra le réclamer auprès de l'administration fiscale une fois la voiture immatriculée.

Evaluez bien les dépenses annexes

Les LLD sur des voitures premium sont effectivement à prix contenus. Elles permettent de se faire plaisir avec une auto de “marque” sans voir son budget exploser. Pour l'instant, les modèles généralistes ne parviennent pas à se montrer plus compétitifs, leur valeur de décote étant bien moins bonne, tout comme leur valeur résiduelle. Maintenant, avant d'opter pour ce genre de contrat premium, informez-vous sur les tarifs des assurances tous risques, souvent plus élevés que ceux d'un modèle “standard” équivalent. N'oubliez pas aussi le coût des pneus, potentiellement bien plus chers que sur une auto de base

Lire cet article sur le site d'Auto-Plus

Voir aussi le dossier spécial location de voiture de l'UFC Que Choisir

http://www.autoplus.fr/

Source: Auto-plus . Publié le: 19/09/2016


Pied de page - UFC Que Choisir de l'Ardèche

Haut de page | Accueil | UFC Que Choisir de l'Ardèche | Mentions légales | Plan du site
Site de l'union fédérale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir - Association de consommateurs
Site de l'union régionale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir Rhône Alpes