En tête UFC Que Choisir de l'Ardèche

Contacts Ardèche

Association Locale de l'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir


Siège: Place de la Gare - 07200 AUBENAS - Tel : 04 75 39 20 44 - Email : contact@ardeche.ufcquechoisir.fr

Accueil > Information > Environnement et Energie :

Plantes dépolluantes Inefficaces

Les plantes dites « dépolluantes » font un tabac en jardinerie : les publicités semblent avoir convaincu les consommateurs qu’elles pouvaient améliorer la qualité de l’air intérieur… En réalité, il n’en est rien.


Ne comptez pas sur les plantes pour combattre la pollution de l’air intérieur : c’est la conclusion de nombreuses études scientifiques dont Que Choisir s’est déjà fait l’écho (lire notre enquête sur la pollution de l’air intérieur). L’Agence de l’environnement (Ademe) vient de faire une utile piqûre de rappel en publiant son avis sur la question.

Inutile de céder aux sirènes des publicités des catalogues de jardineries, aux affiches ou aux étiquettes présentes dans les rayons concernant des plantes qui promettent d’améliorer la qualité de l’air intérieur du logement : leur efficacité n’est pas prouvée ! Certes, il y a une origine à cet emballement publicitaire et à cet engouement récent des consommateurs. Des travaux menés en laboratoire, en enceinte expérimentale, ont démontré les capacités intrinsèques de certaines plantes à absorber des polluants.
Efficacité nulle en conditions réelles

Mais de l’expérimentation en laboratoire au comportement des plantes dans l’habitat, il y a un gouffre. « Les rendements d’épuration observés lors de l’utilisation de plantes en pot dans des espaces réels restent faibles, ne permettant pas une épuration efficace des volumes d’air des bâtiments », concluait l’expertise de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur en 2010. Les travaux financés par l’Ademe et les conseils régionaux du Nord-Pas-de-Calais et des Pays de la Loire aboutissent à des conclusions similaires. Des plantes en jardinière ont été placées dans des conditions simulant la pièce d’un logement. Résultat : efficacité quasi nulle en conditions réalistes d’exposition, même avec quatre jardinières par pièce.

Ce qui est bien réel, en revanche, ce sont les risques d’allergies provoquées par ces plantes d’intérieur. D’ailleurs, plus que la plante elle-même, c’est en général la terre des pots qui est en cause : elle constitue un bon réservoir à moisissures qui peut provoquer allergies, irritations ou infections.



Source: Que Choisir en Ligne . Publié le: 30/11/-0001
Élisabeth Chesnais


Pied de page - UFC Que Choisir de l'Ardèche

Haut de page | Accueil | UFC Que Choisir de l'Ardèche | Mentions légales | Plan du site
Site de l'union fédérale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir - Association de consommateurs
Site de l'union régionale des consommateurs Que Choisir: UFC Que Choisir Rhône Alpes